Année de la voiture électrique 2018 – la conclusion

Immatriculations de voitures électriques en 2018: la Suisse augmente son retard et BMW devient l'importateur favori

Un peu moins de 300 000 voitures neuves ont été mises en circulation en Suisse et dans la Principauté du Liechtenstein en 2018, soit 4,6% de moins que l'année précédente. La proportion de voitures partiellement et totalement électriques a continué d'augmenter: 6,9% des voitures neuves sont électrifiées et 3,2% se rechargent au secteur. Cela dit, l'électrification progresse beaucoup plus rapidement dans l'UE et la Suisse continue de reculer dans ce classement. Parmi les voitures dotées d'une fiche électrique, la préférée des Suisses est désormais importée de Bavière.

La progression de l'électrification correspond aux attentes: le nombre de voitures électriques BEV (pour Battery Electric Vehicle) a augmenté de 7% et atteint ainsi une part au marché de 1,7%. Le parc de voitures neuves partiellement et complètement électrifiées s'est même accru de 22,9% par rapport à 2017. La Renault Zoé a pris la tête des voitures électriques et la Mitsubishi Outlander était la voiture rechargeable la plus vendue. La Suisse devient un pays BMW: la marque bavaroise est devenue le constructeur de voitures électriques rechargeables préféré des Suisses.

En regardant vers l'Europe, on est bien obligé de relativiser fortement ces chiffres. L'UE a adopté un régime plus rapide dans l'application des normes d'émission au trafic individuel. Les chiffres de vente de voitures électriques s'en ressentent. L'organisation European Alternative Fuels Observatory indique l'augmentation des propulsions alternatives dans les flottes de véhicules (et non pas les nouvelles immatriculations). Dans la catégorie des voitures purement électriques, l'UE a affiché en 2018 une progression de 31,6% contre seulement 22,5% en Suisse. C'est dire que notre pays recule dans le classement européen.

En 2018, la proportion de voitures rechargeables neuves mises en circulation en Suisse a atteint 3,2%. On est toujours très loin des objectifs visés par la branche (10% en 2020) et par la Confédération (15% en 2022). Le triplement, voire le quintuplement des voitures rechargeables nécessaire pour atteindre ces objectifs ne pourra sans doute pas être obtenu faute d'un coup de pouce. C'est dire que la Carnet de route de la mobilité électrique 2022 revêt une importance grandissante. La Suisse a besoin de mesures axées sur le marché qui facilitent et encouragent substantiellement le développement du réseau de recharge et la vente de véhicules électriques.

La progression constante de véhicules 4x4 à moteur à combustion dans un petit marché global ne constitue de surcroît pas un indicateur prometteur quant aux valeurs d'émission de CO2 de la flotte de voitures neuves. Comme de coutume, les résultats de l'année précédente ne sont communiqués qu'au début de l'été suivant. Pour la première fois durant ce millénaire, il a fallu noter une augmentation des émissions en 2017. La réalisation de l'objectif visé (95g CO2/km pour 2021) exigerait une baisse massive des émissions de CO2 de la flotte de voitures neuves en 2018. Compte tenu de la statistique des ventes disponible, on ne peut pas y compter, beaucoup s'en faut. Dans ce domaine également, le retard par rapport à l'UE va grandissant. En 2017, la Suisse dépassait de 13% la moyenne des émissions de CO2 de l'UE.

Faute d'une progression sensible de l'électrification en 2019, il est utopique de songer à une réalisation des objectifs en matière d'émissions et de ceux fixés par la branche et la Confédération. Pour éviter d'avoir à mendier une fois de plus des conditions spéciales et des reports, il faut pousser la manette électrique – plutôt aujourd'hui que demain.

Vers les chiffres:

Übersicht Neuzulassungen von Personenwagen mit Alternativantrieben 2018
Die beliebtesten Fahrzeuge und Anbieter 2018
 
 
BMW i3

L'importateur préféré de voitures rechargeables en 2018: BMW