Discours de bienvenue

Jürg Röthlisberger

Par Jürg Röthlisberger, directeur de l'Office fédéral des routes OFROU, sur le Forum du Congrès sur l'électromobilité le 19.1.2017

 

Il y a sept ans, lorsque le premier congrès sur l'électromobilité s'est tenu à Lucerne, au Musée des transports, l'électromobilité moderne en était encore à ses débuts, même si les voitures électriques existaient depuis plus de 100 ans. Ce que nous comprenons aujourd'hui comme une production en série vient de commencer pour les voitures électriques 2010. Toute personne qui a branché une prise normale sur sa maison pour les amateurs de voitures électriques en 2010 était considérée comme un fournisseur d'infrastructure de recharge publique. La mobilité électrique a été considérée comme une lueur d'espoir, une opportunité de rendre plus durable le transport individuel motorisé privé en particulier. À l'époque, le congrès dans le cadre du "Forum de la mobilité électrique" a été initié par l'Office fédéral des routes en collaboration avec le TCS afin de réunir les forces innovantes en Suisse pour que ce potentiel puisse se développer. Les normes étaient élevées, l'enthousiasme grandissant et les quelque 300 participants au premier congrès ont montré clairement l'importance de cette technologie.

Et où en sommes-nous aujourd'hui, à la veille de la septième édition du congrès? Les grands constructeurs automobiles annoncent un abandon progressif mais planifié du moteur à combustion. Des modèles de série de voitures électriques sont disponibles à la vente en deuxième ou troisième génération. Les prix baissent et la fourchette s'élargit. Aujourd'hui, les voitures électriques ne sont plus achetées principalement pour des raisons d'image et de prestige, mais parce qu'elles sont amusantes, suscitent des émotions et font leurs preuves dans la vie de tous les jours. Des modèles commerciaux ont également été développés autour de l'infrastructure de tarification publique qui s'établit dans la libre concurrence. La concurrence entre les fournisseurs est en train d'émerger - un signe clair que le marché fonctionne. De nombreuses stations de recharge ont déjà été construites et d'autres initiatives d'expansion majeures ont été annoncées. Le pas vers une normalisation de la voiture électrique se reflète également dans le fait que les politiciens exigent que les véhicules électriques paient également une contribution à l'infrastructure routière à partir de 2020.

Néanmoins, il y a encore des chantiers de construction. Les ventes de voitures purement électriques, en particulier, ont stagné l'année dernière, après avoir augmenté régulièrement les années précédentes. Il reste à voir si les nouveaux modèles et les mises à jour de modèles annoncés pour le printemps 2017 seront en mesure de relancer la demande. Après tout, même en 2017, les profanes auront encore du mal à s'y retrouver dans la vaste gamme de solutions de recharge et de types de connecteurs. Les acheteurs de voitures ne sont pas encore habitués à convertir les kilowatts électriques en chevaux traditionnels. Les portées théoriques de la première génération de voitures électriques, tant annoncées mais jamais réalisables, s'avèrent être un boomerang: quiconque annonce aujourd'hui de "vraies" portées de 300 kilomètres a encore un problème de crédibilité.

Il est donc d'autant plus important que nous restions dans le coup. Comme les années précédentes, le congrès offre l'occasion d'échanger des idées avec des collègues et des partenaires de tous horizons et de se mesurer à des concurrents. Ici, au congrès, des solutions ont été avancées et des alliances ont été forgées. Ces dernières années, nous avons bénéficié de la présence d'entreprises suisses innovantes et bien connectées. Maintenez cet esprit.

Après six ans, le Congrès se déroule pour la dernière fois sous le patronage de l'Office fédéral des routes (ASTRA). Cela a été prévu dès le début. Le financement de démarrage d'ASTRA devrait permettre de faire passer le "bébé" à travers ses premières années. Le forum a maintenant appris à marcher et le congrès sera poursuivi par la Swiss E-Mobility Association. ASTRA se retire du forum, mais pas du sujet de l'électromobilité. Nous continuons à nous engager en faveur de bonnes conditions-cadres, par exemple si le projet pour le Fonds national des routes et des transports d'agglomération est adopté et, une fois qu'il entrera en vigueur, les aires de repos le long des autoroutes pourront être ouvertes aux stations de recharge. C'est l'une des raisons pour lesquelles la proposition du NAF a été largement approuvée par tous les partis et tous les États. Ils se prononceront par voie de scrutin le 12 février.

Je voudrais profiter de cette occasion pour remercier tous mes fidèles compagnons, les discrets chevaux de trait et les nouveaux venus innovants pour leur participation active et leur engagement infatigable. Je vous souhaite une journée de congrès électrisante à Berne!

Traduction

Pour des raisons de ressources, la traduction est effectuée automatiquement par l’outil de traduction en ligne DeepL. Le texte fourni par DeepL est uniquement proposé à titre indicatif. Sa qualité n’est pas garantie et il ne remplace en aucun cas une traduction officielle. Seul le texte original fait foi.

Logo

Nous activons la mobilité électrique.

 

Swiss eMobility
c/o Académie de la mobilité du TCS
Maulbeerstrasse 10
3001 Berne
Tél +41 (0)58 827 34 09
nfswss-mbltych

 
 
Swiss e-Mobility

Wir machen Elektromobilität möglich.

 
 

Swiss eMobility
c/o Académie de la mobilité du TCS
Maulbeerstrasse 10
3001 Berne
Tél +41 (0)58 827 34 09
nfswss-mbltych

 

© 2019 Swiss eMobility c/o Mobilitätsakademie         Impressum

© 2019 Swiss eMobility c/o Mobilitätsakademie

Diese Webseite verwendet Cookies. Durch die Nutzung der Webseite stimmen Sie der Verwendung von Cookies zu. Datenschutzinformationen
Recherche de voitureStatistiquesNoticesBornes de rechargeFaits mobilité électrique